main article

Vos beaux contenus de marques ne servent à rien … sans stratégie de diffusion


Le problème, c’est que nous sommes en 2015 et vous n’êtes ni Chanel, ni Red Bull. Vos clients ne se battent pas pour dénicher vos contenus et le temps passé sur votre site web est abyssal avec 2 pages vues en moyenne 45 sec. Pourquoi ? Simplement parce que la stratégie de diffusion de vos contenus et aussi importante que vos (magnifiques) contenus eux-mêmes !

 

Voici quelques antidotes pour accélérer la diffusion de vos contenus

 

Antidote n°1 : Arrêtez de parler de vous, tout le temps.

Les gens s’intéressent à ce que vous aimez, à vos choix RSE, à vos secrets de fabrications mais pas forcément à toutes vos gammes de produits. Un peu de retenue ! Ne les innondez pas non plus des photos de vos employés victorieux au Marathon de Paris, mais partagez sur des sujets qui vous intéresseront autant qu’eux.

 

IMG_2689V2

 

Antidote n°2 : Coupez dans les textes, plus personnes ne lit 3000 signes sur un smartphone

Vous avez hérité d’un site web de 2005 et de ses contenus ? Changez d’époque : un site trop daté n’est plus un actif pour votre entreprise. Repensez tous les contenus pour une génération qui regarde son écran de smartphone quelque 200 fois par jour (même votre mère est concernée, elle qui surfe sur son iPad).

 

tumblr_m06dqnSeCt1qffkwto1_500

 

Antidote n°3 : Mettez de l’ordre dans votre éco-système digital

Non, votre site web n’est pas le centre du monde. Vos clients passent plus de temps ailleurs, et d’ailleurs pourquoi viendrait-il sur votre site ? Définissez de quel réseau social vous avez besoin en complément (aidez-vous de ce document basique et bien fait). Le blog du président c’est bien, des articles sur des plateformes puissantes comme Tumblr ou Medium (là où vous lisez ce papier) c’est mieux. Instagram est un passable obligé, Twitter accepte aujourd’hui les photos, les vidéos et les mini vidéos. LinkedIn autorise ses membres à publier des articles grâce à Pulse. Mailler les vies quotidiennes de vos utilisateurs, soyez là où ils sont tous les jours.

 

jamzECO

 

Antidote n°4 : Chaque contenu à son propre timing

Pensez aux habitudes de vos utilisateurs : regardez à quelle heure, ils sont connectés et où. On ne se réveille plus avec Europe 1 ou RTL mais avec Facebook, on navigue sur LinkedIn évidemment derrière son bureau mais aussi dans le métro et l’usage d’Instagram explose quand on sort du boulot (du moins quand les lycéens sortent à partir de 17h). Testez tous les réseaux. Sur Twitter vous saurez dans l’heure si vos contenus fonctionnent ou non, et soyez patients pour d’autres plateformes comme Pinterest, où les résultats sont plus longs.

1*FI0tF6LLOM4gqIIscoeR4g

 

Antidote n°5 : Tisser votre toile entre canaux

Publiez l’article sur Medium, tweetez le lien, postez la mini vidéo en simultanée sur Facebook et Instagram. Publiez un article dans la page entreprise de LinkedIn, suggérez à vos employés de la liker, pinnez les liens sur Pinterest. Cela peut paraître évident mais tous vos réseaux doivent être connectés et serrés pour vous assurer que vos consommateurs ne passeront plus au travers de vos messages.

 

Antidote n°6 : Adaptez chaque contenu à son contenant.

Vient enfin le moment grave de choisir un #hastag. N’écoutez pas votre agence et n’en créez jamais de nouveau, (sauf si vous vous appelez Starbucks). Utiliser ceux qui sont ORGANIQUEMENT utilisés sur Twitter, souvent différents de ceux d’Instagram.

 

1*5s40Zfm6ZLli2_bRxSaQKg

Superbe infographie animée collant parfaitement à Medium ou Tumbl’r

 

Ne postez jamais sans visuel : ce ne coûte pas plus cher et cela multiplie l’impact de vos messages partout. Pensez aussi à retailler vos photos, panoramiques sur Twitter, infinie sur Pinterest, de plusieurs tailles chez Instagram. Pensez également au ton qui n’est pas le même en fonction des médias (limitez les fantaisies sur LinkedIn, lâchez-vous sur Snapchat)…

Ces six antidotes sont autant de règles simples qu’applique Just Amazing pour accompagner les marques et les pousser à transformer leur relation avec les consommateurs. Et vous, quand reprenez-vous la main sur votre système social media ?

Vous aimerez peut-être aussi